Vous pouvez partager pour soutenir le site!

Déchirure musculaire traitement 

 

 

Une déchirure musculaire correspond à une lésion de fibres musculaires. Cette blessure peut survenir lors d’efforts très intenses, par exemple lors d’un sprint, il est fréquent de voir des athlètes se déchirer les ischio-jambiers.

La douleur est très violente, comme une pointe dans le muscle, et il est alors impossible d’effectuer les mouvements de façon normale.

Regardez l’article sous forme de vidéo:

Que faut-il faire en cas de déchirure ?

Pour savoir quoi faire, il faut suivre le protocole GREC :

  • Glaçage : Glacez le muscle pour éviter que le saignement soit trop important. En effet, il n’y aura pas de plaie apparente mais le saignement sera interne. Placez donc de la glace sur la blessure pendant 10-20 minutes. Attention, la glace peut brûler la peau donc mettez un tissu entre la glace et votre peau pour la protéger.

 

  • Repos : Reposez-vous, il ne sert à rien d’essayer de marcher seul ou de faire des activités si vous avez une déchirure.

 

  • Elévation de la jambe : Le but est d’améliorer la circulation sanguine en élevant la jambe au dessus du niveau du cœur. Placez par exemple un coussin sous votre jambe lorsque vous dormez.

 

  • Contention : Vous pouvez mettre une bande sur votre muscle pour permettre de réduire le saignement. Veillez à ne pas trop serrer la bande.

Après quelques jours, vous pouvez commencer à remobiliser votre muscle de façon très douce, par exemple avec une contraction légère sans mouvement.

Après plusieurs jours ou plusieurs semaines en fonction de votre lésion, il est conseillé de remuscler le muscle lésé et les muscles qui se trouvent en périphérie. C’est la phase de modelage et de réorientation des fibres musculaires.

Après plusieurs semaines, c’est la phase de reprise progressive du sport, et j’insiste sur l’aspect progressif !

 

Comment éviter les déchirures musculaires ?

Il y a de nombreux aspects à travailler pour éviter d’avoir des déchirures musculaires. La première est d’être en bonne condition physique et d’avoir un bon équilibre entre le muscle agoniste et antagoniste (par exemple le biceps et le triceps qui font des mouvements inverses).

Bien s’échauffer permet de réduire considérablement le risque de lésion musculaire, et de préparer le muscle à l’effort.

La technique gestuelle peut aussi influencer l’apparition d’une déchirure. En effet, si votre gestuelle est inadaptée à vous et votre morphologie, le risque de blessure augmente considérablement.

Enfin, un des points les plus importants c’est la souplesse. L’améliorer c’est avoir plus d’amplitude de mouvement et donc avoir un risque de se déchirer qui est beaucoup plus faible !

Vous pouvez donc vous étirer régulièrement et travailler vos zones peu mobiles, mais également faire des automassages pour détendre les fascias et les adhérences musculaires.

Si vous aimez ce type de contenu, vous pouvez me suivre sur ma chaîne YouTube où je fais très régulièrement des vidéos sur la préparation physique et le sport en général.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *