Vous pouvez partager pour soutenir le site!

Sport et alcool 

 

 

L’alcool est omniprésent dans le sport, la 3 ème mi-temps en est le parfait exemple. En effet, de nombreuses équipes après un match, se retrouvent pour boire de l’alcool (bières ou autres).

Ce phénomène rentre dans la culture et est médiatisé, par exemple lors de la fin d’une course de F1, où les pilotes ouvrent le champagne.

Mais ce phénomène est-il néfaste, et à quel point ? Quel impact a l’alcool sur votre pratique sportive ?

Nous allons découvrir tout cela dans cet article…

 

L’alcool et le sport :

L’alcool est mauvais pour la performance. Tout d’abord, le risque de se blesser est plus important si l’on a bu de l’alcool, ne serait-ce qu’un verre. Vous aurez également une moins bonne endurance.

Comme vous le savez, l’alcool déshydrate, même la bière ! Faire du sport et ayant bu ou boire après le sport, favorise la déshydratation. Vous perdez de l’eau en faisant du sport et en plus vous accélérez ce processus avec l’alcool car il est diurétique.

Pour une consommation de 50ml d’alcool à 40% comme de la vodka par exemple, correspond à 30ml d’eau et 20ml d’éthanol pur. Vous allez avoir une production de 200ml d’urine, ce qui équivaut à une perte de 170ml d’eau. La perte en eau est très conséquente et peu avoir de graves conséquences si la consommation est excessive.

 

La récupération :

Vous allez moins bien récupérer car l’alcool ralentit la resynthèse du glycogène musculaire, mais également la régénération musculaire et osseuse.

Concrètement, si vous faites une séance de musculation et que vous buvez ensuite, vous allez ralentir la reconstruction musculaire. Si vous avez tendance à boire après des séances, cela va augmenter significativement le risque de blessures musculaires.

Vous allez aussi augmenter le risque de fracture de fatigue car l’alcool perturbe le processus de synthèse osseuse. Un pratiquant d’ultra trial prendra de grands risques de se blesser s’il consomme régulièrement beaucoup d’alcool à cause des chocs répétés sur des distances extrêmes.

Le sommeil est altéré par l’alcool également. Vous allez vous endormir plus vite mais vous allez détériorer vos phases de sommeil profond. Or, nous savons que ce sont ces phases qui sont les plus réparatrices pour le corps.

En termes de sensations on peut donc penser que boire avant de dormir favorise le sommeil mais il n’en est rien.

 

L’alcool fait grossir ?

Oui en théorie, car l’alcool est très calorique et consommer plusieurs verres dans une soirée peu exploser votre total calorique.

Cependant, dans la pratique, il est possible que ça soit l’effet inverse, en effet le lendemain d’une soirée, certaines personnes mangent très peu et donc rééquilibrent la balance calorique en faveur du maintien voir de la perte de poids.

Dans tous les cas, l’alcool est néfaste car il va perturber le régime alimentaire.

 

L’alcool chez les jeunes :

 

Je pense qu’il est intéressant et primordial de parler de l’alcool chez les jeunes. Les effets sont bien plus exacerbés du fait de la grande plasticité du cerveau des adolescents.

Boire de l’alcool et surtout de manière excessive en étant jeune augmente les risques, il peut y avoir des déséquilibres hormonaux par exemple.

Il est impératif de prévenir les jeunes sportifs en recherche de performance ou non, des dangers de l’alcool à leurs âges. Les études montrent que plus l’adolescent commence tôt, plus il a tendance à boire de manière excessive et aurait plus tendance à tomber dans la dépendance de drogue.

Pour conclure, il faut essayer de limiter sa consommation d’alcool au maximum et éviter de dépasser les doses de 2 verres pour les femmes et 3 verres pour les hommes en une « prise ».

L’idéal est que les jeunes ne boivent pas avant leur majorité car leur cerveau est en pleine construction.

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *