Vous pouvez partager pour soutenir le site!

Cours psychologie l1 staps

 

Dans cet article, vous allez découvrir un cours de première année STAPS. Je vous invite à le copier coller et l’enregistrer dans vos documents pour pouvoir le relire. En fin d’article, vous trouverez un ebook et une vidéo pour réussir en STAPS.

Règles et morale :

 

Piaget : le jugement moral chez l’enfant :

C’est la relation entre la manière que l’enfant a de jouer et l’intégration de la morale et des règles.

 

  1. Conscience de la règle

-La règle motrice : 5-6 mois à 5-6 ans :

Il y a deux dimensions à la règle, la régularité (répétition de la règle) et l’obligation (idée de transgression si l’on ne se conforme pas à la règle).

-La règle coercitive : 6 à 9-10 ans :

La règle est donnée par les adultes, qui sont considérés par l’enfant comme supérieur. Elle a un caractère sacré, on ne peut pas la transgresser. Si on présente à l’enfant une nouvelle règle il va l’accepter, il pensera simplement qu’elle existait déjà mais qu’on ne lui avait jamais dit.

-La règle rationnelle : à partir de 11 ans :

Les enfants comprennent que la règle ne vient pas des adultes mais d’eux-mêmes, la règle perd son caractère sacré.

Elles peuvent évoluer pour que chacun y trouve son compte.

 

  1. Pratique de la règle :

Période motrice et individuelle :

12-18 mois, l’enfant doit faire des expériences pour observer les résultats qui découlent de son action.

Après 18 mois : L’imagination se développe, le jeu est l’activité principale, on aperçoit aussi les premières tentatives d’imitation.

Période égocentrique : 3 à 7-8 ans :

L’enfant n’adapte pas son activité à autrui. Il commence à imiter et à se conformer aux personnes adultes.

Période de coopération : 7 à 11 ans :

Le jeu libre va développer l’imagination et les jeux avec des règles vont développer le sens moral de l’enfant. Dorénavant, les enfants vont devoir s’entendre sur les règles pour jouer.

Période de la codification des règles : à partir de 11 ans :

Les règles vont devenir plus complexes et être codifiées.

 

La morale :

Morale de l’hétéronomie et de la contrainte adulte (jusqu’à 7-8 ans) :

L’enfant va prendre en compte seulement les faits et non les intentions lors d’une situation. Il respecte la règle car il a le sentiment d’être obligé, mais il ne comprend pas l’intérêt de cette règle. En effet, à cet âge, l’enfant est égocentrique et respecte la règle par obligation.

L’enfant doit contrôler ses pulsions car sinon il sera sanctionné, c’est le devoir hétéronome.

La responsabilité est objective, les intentions ne sont pas prises en compte : par exemple casser dix assiettes sans le faire exprès est pour l’enfant plus grave que d’en casser une en faisant exprès.

Morale de l’autonomie et de la réciprocité : 7-8 ans :

L’enfant applique la règle car c’est bien vu socialement. Il va maintenant être capable de prendre en compte les intentions lors de situations.

Il y a une notion de réciprocité, l’enfant va comprendre qu’il doit y avoir un respect mutuel, que les personnes sont égales.

 

L’intériorisation des normes sociales :

 

Pratiques éducatives :

D’après Martin Hoffman :

3 modes de gestion :

  1. Affirmation de pouvoir : c’est le fait de punir. L’enfant va intégrer le respect par crainte de la punition. Pour lui l’important ce n’est pas de bien agir mais d’éviter les punitions.
  2. Retrait d’amour : avec cette méthode il n’y a pas de punition mais l’adulte montre un sentiment négatif, met l’enfant à l’écart. Cela peut provoquer des troubles chez l’enfant, cette méthode est très violente.
  3. Induction : il s’agit de faire comprendre à l’enfant qu’il doit se conformer à la règle pour le bien des autres.

 

Les parents ne se trouvent pas exclusivement dans un mode mais dans plusieurs. Entre les deux parents il peut y avoir des différences de mode utilisé.

 

3 profils de parents :

  1. Affirmation de pouvoir : L’adulte utilise son statut pour faire intégrer le respect.
  2. Inductif et retrait d’amour : L’adulte va essayer de faire comprendre la règle mais n’est pas tolérant aux écarts. Ils peuvent utiliser le chantage affectif, l’enfant va avoir une angoisse de la règle.
  3. Induction et affirmation de pouvoir : Les parents utilisent leur statut mais prennent en compte l’enfant, mettent en avant le respect des autres. Ils peuvent punir fermement l’enfant s’il ne respecte pas l’autre.

3 types d’enfant :

  1. Externe : ils évitent la punition.
  2. Interne conventionnel et rigide : ils respectent à la lettre les règles et éprouvent de la culpabilité lorsqu’ils la transgressent.
  3. Interne et flexible : ils respectent les autres et éprouvent de la culpabilité s’ils ne font pas quelque chose de bien.

D’après Basil Bernstein :

3 types de pratiques :

  1. Mode impératif: c’est un mode qui intègre la sanction mais aussi le retrait d’amour de Hoffman.
  2. Incitation personnelle : Cette méthode repose sur la discussion avec l’enfant, sur ce qu’il ressent, sur son statut. L’enfant va devoir se comporter en corrélation avec son statut.
  3. Incitation positionnelle: idem.

 

D’après Jacques Lautrey :

La structuration familiale :

  1. Structuration familiale rigide : aucune adaptation de la règle, elle ne peut pas changer.
  2. Faible structuration familiale : il n’y a pas de cadre fixe, la règle est flexible.
  3. Structuration familiale souple : On applique la règle au regard de l’esprit et non au regard de la lettre.

 

L’autorité et son exercice :

Donner des règles à l’enfant c’est s’assurer qu’il s’intègre et qu’il réussisse. Il doit comprendre que les règles protègent non seulement les autres mais également lui-même.

Il faut donc apprendre et expliquer la règle à l’enfant, il doit savoir qu’elle est valable pour tous et pas uniquement pour lui.

Il faut sanctionner si la règle est transgressée, seulement, il faut comprendre et excuser l’enfant, ce n’est pas irréversible.

Sans cesse, lorsqu’il y a une transgression, le parent doit rappeler pourquoi la règle existe.

 

Questions :

  • A quel âge la règle perd son caractère sacré ?
  • Expliquez l’évolution de la morale chez l’enfant.
  • Hoffman a définie 3 modes de gestion dans les pratiques éducatives, quelles sont-elles ?
  • Expliquez en quelques phrases l’autorité et son exercice.

 

Découvrez mon EBOOK gratuit !

Vous allez entrer en première année et vous êtes motivé à réussir ? Seulement vous le savez peut être déjà mais le taux de réussite en première année est souvent bas, près d’un étudiant sur deux redouble. Même avec de la motivation il n’est pas évident de savoir par où commencer.

C’est pour cela que j’ai créé un guide gratuit pour réussir en STAPS.

 

 

Tu peux télécharger tout cela gratuitement en cliquant ici.

 

 

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *